cinephiledoc

Blog pour cinéphiles et profs docs

Étiquette : numérique (Page 1 sur 5)

Notes de lecture sur l’intelligence artificielle (épisode 5)

Ayant été pas mal accaparée à nouveau par ce sujet qui n’en finit pas de m’intéresser, je vous propose un cinquième épisode (et certainement un sixième très prochainement) de mes notes de lecture sur l’intelligence artificielle.

J’y ferai la recension d’au moins trois ouvrages (publications datant de 2023) et quelques extraits d’un quatrième, de différents articles de presse (2023 et 2024) ainsi qu’un retour d’expérience sur un outil d’intelligence artificielle testé dans le cadre de l’élaboration d’un scénario pédagogique.

Pour ces deux articles successifs, j’aborde deux angles d’approche, ce qui va me permettre de répartir les sources :

  • Le premier de ces angles est la relation entre intelligence artificielle et questionnements climatiques ;
  • Le second s’intéressera plus précisément aux outils d’intelligence artificielle générative, en particulier Chat GPT, tout en mettant l’accent sur des aspects sociaux, politiques et historiques.

Pour ces deux articles, je garderai la même structure que les notes de lecture précédentes.

Dans cet épisode :

  1. les ouvrages Le Département des théories fumeuses, de Tom Gauld et Intelligence artificielle, de Julie Lardon et Agathe Robinson-Deroo
  2. revue de presse d’articles disponibles en ligne sur la thématique intelligence artificielle et climat
  3. sélection de ressources autour de l’outil Climate Q&A

Le Département des théories fumeuses, de Tom Gauld

Pour commencer cet article avec humour et sous l’angle à la fois du dessin et de la vulgarisation scientifique, je voulais évoquer rapidement cette lecture très récréative, que je dois à l’une de mes amies professeures documentalistes.

J’avais déjà dans ma bibliothèque les ouvrages brillants de Tom Gauld, qui sont fabuleux de drôlerie et de culture : En cuisine avec Kafka et La Revanche des bibliothécaires.

Si je retiens aussi Tom Gauld dans mes notes de lecture sur l’intelligence artificielle, c’est parce que dans ce nouvel ouvrage, Le Département des théories fumeuses, quelques planches permettent d’en illustrer certains aspects.

Je me permets d’en glisser ici deux petits exemples :

Je vous invite fortement à découvrir tous ces ouvrages qui sont magnifiques et également à suivre son compte Instagram.

Intelligence artificielle, de Julie Lardon et Agathe Robinson-Deroo

Cet ouvrage de vulgarisation est l’un des plus récents paru sur le sujet, et c’est également l’un des derniers ouvrages que j’ai reçus au CDI sur la question.

Ce document compte moins d’une centaine de pages, et propose un aperçu accessible et synthétique.

Dans une première partie « L’homme et la machine« , les auteures dressent un panorama historique de l’intelligence artificielle :

  • les premiers ordinateurs avec la figure d’Ada Lovelace
  • Alan Turing, la machine de Turing, le jeu de l’imitation et le test de Turing
  • la conférence de Dartmouth et le Perceptron de Frank Rosenblatt, dont le fonctionnement tente d’imiter celui de la pensée humaine, ce qui servira de modèle aux systèmes experts
  • le logiciel Eliza, premier à tenir une conversation avec un humain
  • les différentes évolutions : apprentissage automatique (machine learning), apprentissage supervisé, apprentissage par renforcement et apprentissage profond (deep learning)

Le fonctionnement de l’apprentissage automatique est expliqué de manière illustrée

La partie qui m’a le plus intéressée dans ce chapitre est celle de l’entrainement par les jeux, où les auteures proposent une chronologie qui relie les jeux et les évolutions de l’intelligence artificielle, avec différents programmes d’échecs, de dames et de morpion élaborés depuis 1948, jusqu’à Pluribus développé par des ingénieurs de Carnegie-Mellon et capable de bluffer au poker, en passant par Deep Blue et AlphaGo.

Cette partie revient également sur l’utilisation de GTA V pour entraîner des logiciels de voitures autonomes.

Enfin une double-page dresse un aperçu des acteurs de l’intelligence artificielle : entreprises (IBM, DeepMind, Amazon, Facebook), États et instituts de recherche.

Dans la deuxième partie, « Une technologie en plein essor« , l’ouvrage revient sur les fonctionnalités les plus récentes de l’intelligence artificielle :

  1. reconnaissance d’images (surveillance, reconnaissance faciale, santé et industrie)
  2. traitement du langage (chatbots, traduction automatique, reconnaissance vocale et modération)
  3. analyse de données (systèmes de recommandations, voitures autonomes, logiciels de prédiction) jusqu’aux villes intelligentes
  4. robotique

Enfin la troisième partie, « Vers une société « intelligente » ? » ouvre le débat en revenant sur différents aspects de l’intelligence artificielle à remettre en perspective…

D’un côté les points de vigilance :

  • les biais algorithmiques des intelligences artificielles (avec l’exemple de Tay lancé en 2016 par Microsoft)
  • la question de la surveillance et de l’utilisation des données personnelles (et le score social chinois)
  • la manipulation et la désinformation avec un accent mis sur les deepfake
  • les questionnements éthiques (encart Lois de la robotique)

De l’autre les bénéfices :

  • lutte contre la pauvreté
  • santé
  • anticipation du changement climatique

Ce dernier point est abordé très rapidement et revient sur le dilemme consommation d’énergie par les outils d’intelligence artificielle VS établissement de modèles pour prévoir les événements climatiques.

Mon avis sur l’ouvrage

C’est un petit ouvrage très accessible, illustré agréablement et qui revient d’une manière synthétique et rapide sur les différents enjeux de l’intelligence artificielle. Il permet un premier aperçu ou de réactiver (pour ma part) assez succinctement des connaissances sur la question.


Climat et IA : revue de presse

Comme je l’ai indiqué dans mon précédent article #profdoc, j’ai proposé dans le cadre de la semaine de la presse une séance « Presse et Climat » à un groupe de terminale HGGSP, à la demande de mon collègue en charge de l’enseignement.

Pour l’occasion, j’ai élaboré pour les élèves différents ateliers, et un peu tardivement, j’ai eu l’idée de leur proposer également une activité « intelligence artificielle et climat ».

J’ai donc été amenée à consulter un certain nombre de ressources sur la question et c’est aussi pour cette raison que les dernières pages de l’ouvrage présenté plus haut ont retenu mon attention.

Pour cette revue de presse, je propose donc une sélection d’articles issus non pas des abonnements papiers du CDI comme à l’accoutumée, mais issus de ma veille sur la question.

« Une IA a illustré le rapport du GIEC et le résultat est sombre ». L’ADN, 6 avril 2023, https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/changements-climatiques-illustration-rapport-intelligence-artificielle-midjourney/

L’article publié en avril 2023 met l’accent sur la façon dont l’intelligence artificielle peut sensibiliser au changement climatique, en prenant comme point de départ une présentation du réchauffement climatique proposé en 2018 par le climatologue Ed Hawkins.

Il explique comment le professeur Aurélien Saussay a utilisé l’outil Midjourney pour réaliser des visuels sur les titres du dernier rapport du GIEC.

Sont ainsi illustrés les phénomènes météorologiques extrêmes, les flux financiers et les adaptations au changement climatique, les risques, la menace pour le bien-être humain.

L’IA pour lutter contre le changement climatique et favoriser la durabilité environnementale | Inria. 6 juillet 2023, https://www.inria.fr/fr/ia-changement-climatique-environnement.

Dans cet article mis à jour en 2024, l’INRIA revient sur la mise en place d’une équipe en son sein par la chercheuse Claire Monteleoni pour prédire l’évolution du climat et anticiper les phénomènes extrêmes.

Cette équipe doit relever le défi des données à traiter pour répondre aux questions climatiques, des données qui restent complexes à manipuler (données massives à exploiter dans certaines zones, données manquantes pour d’autres régions).

L’intelligence artificielle peut aider à combler les données manquantes mais aussi à prendre des décisions, et l’apprentissage automatique peut aider à répondre à ces problématiques.

Le projet ARCHES entend ainsi optimiser l’intelligence artificielle pour lutter contre le changement climatique à travers trois axes de recherche :

  1. L’IA pour la science du climat : pour améliorer la compréhension scientifique de l’évolution du système climatique.
  2. L’IA pour l’adaptation au changement climatique : pour concevoir l’impact social et accompagner les communautés et les décideurs avec des outils d’aide à la prise de décision.
  3. L’IA pour l’atténuation du changement climatique : pour accélérer notre transition écologique, avec un accent particulier sur les énergies renouvelables.
Mettre l’intelligence artificielle au service de l’action climatique dans les pays en développement, voici le défi lancé à la COP 28, Communiqué ONU Changement climatique, 9 décembre 2023

Ce communiqué publié sur le site de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 28) revient sur les différentes déclarations des participants qui mettent en relation climat et intelligence artificielle.

À retenir, ce paragraphe en particulier :

L’événement de la COP 28 a réuni des dirigeants de gouvernements, des Nations unies, d’agences de coopération au développement et d’entreprises pour discuter de la manière dont l’IA peut être utilisée pour une action climatique transformationnelle dans les nations en développement, tout en veillant à ce qu’elle ne contribue pas à élargir la fracture numérique causée par l’inégalité de l’accès à la technologie.

« Intelligence artificielle bonne ou mauvaise idée pour la planète ? » France Inter, 12 avril 2023, https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-terre-au-carre/la-terre-au-carre-du-mercredi-12-avril-2023-7653937.

Enfin dans cette dernière ressource (une émission de France Inter que j’avoue ne pas avoir eu le temps d’écouter jusqu’au bout), l’article associé à cette émission revient sur les différents points de débat autour de l’intelligence artificielle et des questionnements climatiques, déjà relevés dans l’article de l’INRIA :

  •  le traitement des données complexes par l’IA et les modélisations climatiques
  • une prédiction plus rapide et efficace des évolutions climatiques
  • mais des technologies elles-mêmes énergivores, avec un poids carbone de plus en plus important

Néanmoins la principale ressource qui revenait dans mes recherches pour faire le lien entre intelligence artificielle et questionnements climatiques était justement un outil d’intelligence artificielle proposé afin d’étudier les différents rapports du GIEC, et c’est sur ce dernier outil, ainsi que sur les ressources qui m’y ont conduites, que je souhaiterais maintenant revenir.

Utilisation de l’outil Climate Q&A qui décrypte les rapports du GIEC.

Exemple d’utilisation avec deux questions :

Quelles preuves avons-nous que le climat change ?

Nous disposons de plusieurs éléments de preuve indiquant que le climat est en train de changer de manière significative au cours du dernier siècle. Voici les principaux points à retenir :

Les études d’attribution montrent que les changements de température sont attribués à divers facteurs, tels que l’influence humaine totale, les gaz à effet de serre, les aérosols, l’ozone, les changements d’utilisation des terres, les éruptions volcaniques, et la variabilité climatique interne.

Les changements observés dans le climat sont associés à des activités humaines et sont catégorisés par différents niveaux de confiance scientifique, allant de moyen à virtuellement certain.

Des preuves issues de changements attribués dans les extrêmes climatiques et météorologiques soutiennent l’idée que même un réchauffement de 0,5°C supplémentaire par rapport à aujourd’hui entraînerait des changements détectables dans ces extrêmes.

Les rapports du GIEC soulignent que le système climatique change rapidement en raison de l’influence humaine, avec des changements documentés dans l’atmosphère, les terres, la cryosphère, la biosphère et les océans, ce qui représente un engagement à l’échelle millénaire pour les éléments du système climatique qui répondent lentement.

L’attribution des changements climatiques à l’influence humaine est devenue de plus en plus forte au fil des rapports du GIEC, avec des preuves solides montrant une influence humaine claire sur le système climatique.

Ces éléments de preuve combinés indiquent de manière indiscutable que l’influence humaine a contribué au réchauffement de l’atmosphère, des océans et des terres, confirmant ainsi le changement climatique en cours.

Quels sont les enjeux de l’utilisation de l’intelligence artificielle face aux changements climatiques ?

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) pour aborder le changement climatique présente plusieurs défis, comme indiqué dans les documents fournis :

Les technologies numériques, y compris l’IA, peuvent contribuer à atténuer le changement climatique et à atteindre plusieurs objectifs de développement durable. Cependant, certains gains en matière de lutte contre le changement climatique peuvent être réduits par une augmentation de la demande de biens et services due à l’utilisation d’appareils numériques.

L’application de l’IA dans le domaine de la modélisation et de la prévision climatique est encore relativement nouvelle, avec des avancées principalement dans les domaines de la prévision météorologique, des rendements agricoles, des systèmes d’alerte précoce et de la gestion de l’eau.

Les défis liés à l’utilisation de l’IA pour lutter contre le changement climatique comprennent des coûts de formation et de logiciels, la demande des clients et du marché, ainsi que des problèmes juridiques et de gouvernance.

Les modèles d’analyse intégrée et leurs résultats pour fournir des stratégies de réponse au changement climatique ont été critiqués pour leur manque de crédibilité dans certaines hypothèses cruciales, notamment en ce qui concerne la disponibilité des technologies de capture du dioxyde de carbone.

En résumé, les principaux défis de l’utilisation de l’IA pour aborder le changement climatique incluent les coûts, la demande du marché, les problèmes juridiques, la crédibilité des modèles et la disponibilité des technologies nécessaires. Ces défis nécessitent une approche soigneusement planifiée et une gouvernance appropriée pour maximiser les avantages de l’IA dans la lutte contre le changement climatique.

Concernant la question posée sur l’intelligence artificielle, j’ajoute ici différentes captures d’écran qui donnent un aperçu du fonctionnement de l’outil, ce dernier mettant à chaque fois en relation ses réponses avec les rapports du GIEC, et proposant des illustrations :

Pour compléter cet outil voici une sélection d’articles qui en faisaient la présentation :

Février 2024 : séances et animations du CDI

Dans ce nouvel article, je vais présenter les actions menées au CDI entre le 29 janvier et le 9 février, ainsi que certaines activités menées à l’extérieur.

Je choisis de publier cet article pendant les vacances de la zone C, qui sont arrivées très tôt cette année, également parce que j’ai publié coup sur coup l’article cinéphile de février et un épisode de mes notes de lecture sur les données numériques tout début février.

Cet article revient donc sur trois semaines d’activités, mais qui ont été relativement denses, puisque mes vacances sont assez studieuses, et la reprise promet elle aussi d’être assez intense…

Animations du CDI

Afin d’anticiper sur les échéances à venir, j’ai profité de mes mercredis studieux pour préparer un certain nombre de sélections thématiques jusqu’au début du mois d’avril, ce qui m’a fait gagner beaucoup de temps (j’aurai l’occasion d’y revenir un peu plus bas).

objectif : une sélection thématique par semaine

Pour la période janvier – mars, mon objectif est de pouvoir proposer une sélection thématique par semaine en m’appuyant, comme je l’ai indiqué dans l’article consacré au bullet journal, sur les événements nationaux et internationaux.

Sur cette période, j’ai donc préparé les sélections thématiques de février (deux sélections), mars (cinq sélections et la présentation de la semaine de la presse pour les enseignants) et avril (une sélection). Je les présenterai progressivement dans les articles à venir.

  • Safer Internet Day (6 février)

J’ai préparé cette sélection et l’ai installée le 1er février, pour remplacer la sélection sur le harcèlement qui était mise à disposition des élèves depuis le mois de novembre.

La version cliquable de l’affiche réalisée sur Canva a été publiée sur le blog du CDI et renvoie vers une sélection de ressources et d’articles en lien avec la thématique du Safer Internet Day.

Pour l’occasion, j’ai également publié l’épisode deux de mes notes de lecture, auquel j’ai pu intégrer le travail de deux élèves de seconde, Timothée et Flavien, qui avaient travaillé sur le cyber-contrôle en Chine.

  • Journée internationale des femmes et des filles de science (11 février)

Les vacances arrivant relativement tôt, il a fallu choisir une sélection à proposer pour la deuxième semaine, sélection qui est amenée à rester installée quelques semaines, puisque plusieurs classes travaillent sur les femmes scientifiques en ce moment.

En effet, notre lycée fête cette année ses 50 ans, et une cérémonie d’anniversaire est organisée le 2 avril, à l’occasion de laquelle est conviée Emmanuelle Charpentier, prix Nobel de chimie, et qui a été élève au lycée.

J’ai proposé une présentation réalisée sur Genial.ly, qui renvoie vers une sélection d’ouvrages, des brochures sur l’orientation et des ressources en ligne :

C’est cette présentation que j’ai mis du coup en focus de ma lettre de diffusion à destination des enseignants pour le mois de février (voir plus bas).

Les ouvrages ont été mis à disposition des élèves le 5 février pour remplacer la précédente sélection sur Martin Luther King :

autres actions mises en place
  • Puzzle collaboratif

Le puzzle collaboratif installé début janvier et qui met en scène l’univers de Harry Potter a été terminé par les élèves la dernière semaine de janvier.

Il en manque malheureusement une pièce, mais après un démarrage un peu laborieux, il a connu une accélération fulgurante, que nous n’arrivons pas toujours (comme l’année dernière) à expliquer.

  • Sélection « Livres de SF adaptés au cinéma »

Cette sélection a été proposée par Roman également la dernière semaine de janvier, après une sélection installée début janvier avec les élèves sur les biographies.

  • Mise à jour de la revue de presse 

Durant cette période, j’ai enfin réussi à mettre à jour la revue de presse que j’avais installée durant la précédente période au CDI.

Voici les cartes proposées et réalisées sur Canva :

Et voilà ce que cela donne sur la carte proposée à l’entrée du CDI :

Séances et actions pédagogiques

Voici les séances menées entre le 29 janvier et le 9 février, ce sont principalement des séances en SNT, et comme je n’ai été présente au CDI sur cette période que six jours, il s’agit plutôt de dresser le bilan de la séquence « Internet et web », et de partager, comme je l’avais indiqué précédemment, la fiche élève et l’escape game de la troisième séance.

Pour plus de lisibilité je vais indiquer ici les séances, leur intitulé et leurs objectifs, et les classes concernées.

internet et web
  1. Comprendre le web et internet à travers Google. Au retour des vacances, j’ai vu deux classes : les 2nde7 et les 2nde11.
  2. Comprendre les enjeux de l’utilisation d’internet et de publication en ligne. Au retour des vacances, les 2nde11.
  3. Comprendre le droit d’auteur et la citation des sources. Pour cette séance (ma préférée) j’ai conçu un escape game qui remplace une précédente séance dont je n’étais absolument pas satisfaite. Pour ces deux dernières semaines, j’ai vu les 2nde11. La séance avec les 2nde7 est reportée au retour des vacances.

Voici l’escape game réalisé pour cette séance :

Je tiens à indiquer que je partage sous licence Creative Commons le lien de cet escape game, qui peut faire appréhender aux élèves les notions de droit d’auteur et de citation des sources.

Si jamais vous souhaitez le réutiliser dans le cadre de vos séances, je vous remercie donc à l’avance de me prévenir et de rappeler que j’en suis l’auteure, cet escape game ayant fait l’objet d’une trentaine d’heures de travail.

Je partage ci-dessous le recto de la fiche élèves (le verso indique les éléments que les élèves doivent noter pour l’étape de debriefing de la séance) :

autres séances

Durant cette période, j’ai également co-animé d’autres séances :

  • EMC (seconde) : une collègue m’a sollicitée pour suivre ses élèves dans le cadre de recherche au CDI. Les élèves travaillent, comme je l’ai indiqué plus haut, sur les femmes scientifiques.
  • Histoire-géo (seconde) : un collègue est venu travailler en demi-groupe avec sa classe sur la mallette « Rebâtir Notre-Dame » que nous avons reçue grâce à lui au CDI début janvier (voir plus bas la communication proposée pour l’occasion aux enseignants du lycée)
  • EMC (première) : deux classes travaillent eux aussi sur les femmes scientifiques en s’appuyant sur les ressources du CDI, avec les mêmes modalités d’organisation que les classes de seconde en EMC.
  • EMC (terminale) : un collègue nous a sollicité pour travailler avec deux de ses classes sur les controverses scientifiques.

Communication

Ce mois-ci, les actions de communication se sont concentrées sur les animations proposées et mentionnées plus haut.

Bulletin de veille E-INSTANT CDI

Concernant ce bulletin de veille que j’essaye d’envoyer à peu près régulièrement aux enseignants, j’ai réussi à le mettre à jour fin janvier et l’ai envoyé début février, avec, comme je l’indiquais plus haut, un focus sur les femmes de science :

Blogs sur l’ENT

Pour ces trois blogs, j’ai pris l’initiative la dernière semaine de décembre de les basculer en mode public, afin de leur donner un peu plus de visibilité et que vous puissiez voir plus concrètement comment ils fonctionnent, même si je ne les alimente pas toujours avec la dernière assiduité…

Ce mois-ci, 4 articles publiés : une mise à jour du Zoom Actu CDI (la revue de presse cliquable que je propose – presque – régulièrement) consacrée à la mobilisation des agriculteurs,

les présentations du Safer Internet Day et de la journée internationale des femmes et des filles de science, et la to-do-list des vacances :

Deux articles publiés ce mois-ci sur des webinaires et des formations à destination des enseignants (reçus par mail).

Ce mois-ci, la période est un peu plus chargée en journées portes ouvertes, j’ai pu publier 8 articles sur les JPO organisées par différents lycées et établissements du supérieur.

Généralement, une fois les dates passées, je supprime les articles concernés.

Compte Instagram du CDI

Le compte Instagram du CDI poursuit sa lancée, et c’est le canal de communication sur lequel j’ai le plus de facilité à publier.

  • photos et vidéos postées directement

Le 1er février, j’ai voulu valoriser l’ensemble des sélections proposées au CDI, la revue de presse mise à jour et les avancées du puzzle.

Ce jour-là j’ai également posté une story à la demande des enseignants qui coordonnent les actions des éco-délégués, pour promouvoir une action proposée le mardi 6 février autour de l’empreinte carbone.

Le 2 février, j’ai posté une vidéo du puzzle terminé.

  • visuels postés sur le blog du CDI et relayés sur le compte Instagram

Durant cette période, j’ai relayé sur le compte le visuel du Safer Internet Day (2 février), celui consacré aux femmes de science (5 février) et la to-do-list des vacances (9 février).

  • les aventures de Chat Bla-bla

Du coup Chat Bla-bla continue à apparaître dans quelques publications (surtout quand je me déplace) : il m’a donc suivie pour mes deux déplacements à l’IH2EF à Chasseneuil-du-Poitou fin janvier :

Autres activités

Enfin j’en termine comme à mon habitude par les autres activités professionnelles de la période, et avec la mini-rubrique des mercredis studieux.

Réunions, stages, déplacements
  • 30 janvier : intervention à l’IH2EF à Chasseneuil-du-Poitou pour présenter les champs d’action du professeur documentaliste devant les IA-IPR EVS de la promotion Colette Besson à la demande de Martine Sache
  • 1er février : le premier cours du second semestre pour les étudiants de Master 2 MEEF Documentation de l’université Paul Valéry, ce cours était consacré aux missions respectives des CPE et des professeurs documentalistes et leurs possibilités de collaboration
  • 2 février : une réunion en visio avec les intervenants de la Journée Inter-Académique des Professeurs Documentalistes, qui aura lieu le 27 février et à laquelle j’ai été invitée à participer pour la table-ronde des praticiens
  • 7 février : la première partie en distanciel d’une formation EAFC que j’anime « Dynamiser sa veille et visibiliser son action »
  • 14 février : le deuxième cours du second semestre pour les étudiants de Master 2, un cours consacré aux compétences et aux collaborations interdisciplinaires
  • 16 février : réunion d’harmonisation du CAPES interne, en vue de la correction des écrits, qui se sont déroulés le vendredi 2 février

Les mercredis studieux

Voici un petit aperçu de mes mercredis de cette période, dans lesquels pour certains je mixe également les autres travaux menés sur mon temps libre, puisque, comme je l’ai indiqué, j’ai cherché à m’avancer le plus possible pour anticiper sur les échéances à venir.

  • 31 janvier – 3 février

Pour cette semaine bien chargée, j’ai profité du mercredi et de la fin de semaine pour réaliser 3 visuels de sélections thématiques pour la période mars – avril, mon deuxième et mon troisième cours de Master 2, pour finir mes lectures d’ouvrages et de presse sur les données numériques, pour préparer le printemps des poètes et pour envoyer mes documents en vue de mon PPCR

  • 5 – 7 février

La dernière semaine avant les vacances était un peu plus calme, et j’en ai profité pour finir d’écrire mes notes de lecture sur les données numériques (publiées le 6 février) et pour commencer à écrire cet article. L’après-midi, j’ai animé à distance la première partie de ma formation sur la veille.

J’ai également préparé une présentation de la semaine de la presse pour les enseignants, la lettre de diffusion E-INSTANT, la communication sur « Rebâtir Notre-Dame », j’ai collaboré à la fiche récap en SNT de ma collègue sur les données structurées pour y intégrer les activités des élèves sur l’intelligence artificielle, et j’ai commencé à réfléchir sur une séance sur l’axe thématique « Cartographie et localisation » à mener l’an prochain.

  • 14 février

La période s’achève avec le deuxième cours à destination des étudiants de Master 2, et je n’aurai du coup que mes copies de CAPES interne à corriger pendant les vacances, qui seront assez studieuses…

Je vous souhaite également de belles vacances (peut-être moins studieuses que les miennes), vous souhaite bon courage et vous dis à très bientôt sur Cinephiledoc !

Notes de lecture sur les données (épisode 2)

Pour ce nouvel épisode de mes notes de lecture, que je vais tâcher de publier fort opportunément au moment du Safer Internet Day 2024, je fais la recension de deux ouvrages qui font figurer le Big Data dans leurs titres.

Néanmoins, si le sujet les rapproche, beaucoup de choses les éloignent dans la façon dont ils abordent la question, et c’est aussi ce qui m’a intéressée. C’est également leur approche du Big Data qui m’a rendu la tâche complexe pour en faire la synthèse.

Encore une fois, j’ai voulu me plonger dans des lectures présentes dans le fonds documentaire du CDI de mon établissement, et je n’ai pas forcément choisi les ouvrages que j’aurais moi-même commandé sur la question ou qui aurait forcément attiré mon attention de prime abord.

Dans cet épisode :

  1. un aperçu de ces deux ouvrages : Dans l’ombre de la peur : Le Big Data et nous et Petit dico critique du Big Data
  2. un panorama de la presse récente sur la question

Dans l’ombre de la peur : Le Big Data et nous, Michaël Keller et Josh Neufeld

Au moment où je commence l’écriture de cet article, ma lecture de cet ouvrage commence à dater, et j’ai un souvenir plus récent du second.

Par ailleurs, son format m’a donné l’idée de consacrer prochainement un cinquième épisode de notes de lecture à l’intelligence artificielle, un sujet qui ne cesse de me captiver cette année et qui retarde d’autant plus mes autres lectures professionnelles en projet, sur le numérique, les écrans ou encore sur le jeu.

Le format de cet ouvrage en rend la recension compliquée, puisqu’il s’agit d’une bande-dessinée publiée en 2017 aux éditions Ça et Là pour sa version française. En effet, il s’agit à l’origine d’une publication américaine datant de 2014.

Le traitement de la question du Big Data remonte ainsi à une dizaine d’années, mais en pose les jalons et revient sur certains éléments qu’il est intéressant de remettre en perspective aujourd’hui.

Le point de départ de cette bande-dessinée, qui aborde la question sous un angle états-unien, c’est une rencontre en 2004 entre les dirigeants de Google, l’ancien président Al Gore et une sénatrice américaine, Liz Figueroa pour parler de Gmail, et de la façon dont la messagerie proposait de la publicité ciblée en analysant les mots-clés présents dans les messages.

Cette sénatrice avait alors déposé un projet de loi exigeant que Google obtienne le consentement des utilisateurs avant d’appliquer toute analyse systémique des données, un projet qui finalement n’a pas été approuvé par le sénat de l’État de Californie.

Ce point de départ donne lieu à une analyse de la façon dont les données personnelles sont collectées dans les différentes applications numériques de la vie courante.

Il donne aussi un aperçu de l’accélération des technologies et de la façon dont les questions que l’on se pose ou que l’on a pu se poser sur cette collecte des données personnelles sont presque instantanément rendues obsolètes par le développement même de ces technologies.

Par exemple, au moment où ils posent la question de l’analyse des données cellulaires pour générer un bulletin du trafic routier, Google Maps opère déjà cette analyse, et leur offre comme perspective l’analyse quotidienne de la boîte noire d’un véhicule, les voitures autonomes, la question du traitement des données dans le domaine des assurances… enjeux que l’on retrouve au coeur des questionnements sur le Big Data en 2024.

Parmi les personnes interrogées sous le format BD par les deux auteurs, on retrouve danah boyd, autrice de C’est compliqué : la vie numérique des adolescents, publié en 2016, qui revient sur la façon dont les jeunes tentent de maîtriser les contenus postés sur les réseaux sociaux, ou encore Amanda Caswell, qui revient sur la façon dont les montres connectées récupèrent les données de santé de leurs utilisateurs.

L’épilogue de l’ouvrage « En voiture avec l’Uber économie » évoque le cas d’un chauffeur qui filme ses passagers, la façon dont usagers et employés d’un service se surveillent et se notent mutuellement, amenant un glissement vers les systèmes de crédit social chinois.

Je profite de ce glissement pour présenter ici le travail réalisé en EMC par deux élèves de seconde.

Timothée et Flavien se sont intéressés aux différentes formes de cyber-contrôle en Chine et ils ont utilisé le support ci-dessous (présenté ici avec leur autorisation à tous deux) pour illustrer leur exposé oral, qui était également de grande qualité.

Diapos issues de la présentation d’EMC de Flavien Amy et Timothée Cailleux (2nde13 – 2023/2024)

Exposé Timothée et Flavien cyber-sécurité

Mon avis sur l’ouvrage

L’ouvrage nous propose, avec un point de départ en 2004, une manière d’effectuer un arrêt sur image en 2014, que l’on peut remettre de notre côté en perspective en 2024, à l’heure où Google vient de fêter ses 25 ans, où Facebook souffle les bougies de son vingtième anniversaire et que Zuckerberg fait partie des dirigeants de réseaux sociaux interrogés par le Sénat américain, et que l’intelligence artificielle générative fait s’emballer différents domaines de publication en ligne.

Finalement, en feuilletant à nouveau cet ouvrage, j’y ai glané plus d’informations qu’à ma première lecture, que j’avais trouvé un peu plus récréative, puisque c’était la forme qui avait retenu mon attention et non le fond.


Petit dico critique du Big Data, sous la direction de Anaïs Theviot

Si le premier ouvrage me paraissait compliqué à résumer, ce n’est rien à côté du second, qui a été pour moi un véritable coup de cœur de lecture.

Il est rare pour moi de parler de « coup de cœur » pour une lecture scientifique et / ou professionnelle, mais c’est le cas pour cette dernière, au point que j’ai eu envie, ma lecture terminée, d’acheter le livre pour ma bibliothèque personnelle, après avoir accaparé pendant environ deux mois l’exemplaire du CDI…

Il faisait partie de ma commande de début d’année avec Data-Philosophie et un ouvrage sur Chat GPT dans lequel je me plongerai prochainement, et il s’agit d’une publication relativement récente, puisqu’il a été publié aux éditions Fyp en avril 2023.

Si j’ai eu du mal à décrocher de ce livre, c’est pour deux raisons.

La première, c’est parce qu’il propose un véritable travail de vulgarisation, sous la plume d’experts de la question : on y retrouve entre autres trois articles ou encarts écrits par Arnaud Mercier, l’article « Culture algorithmique » rédigé par Laurence Allard, l’article « Cyberharcèlement » rédigé par Sophie Jehel, ou encore le PageRank analysé par Guillaume Sire.

Bref, du beau monde, et les sources auxquelles ils renvoient invitent à prolonger le questionnement, comme l’article « Wikipédia » qui s’appuie sur l’ouvrage passionnant publié par Rémi Mathis en 2021.

La seconde, c’est la forme même de l’ouvrage, celle du dictionnaire, qui rend le propos à la fois transversal et très accessible au lecteur. Et c’est également cela qui le rend quasiment impossible à résumer, à moins de faire une liste des différents articles, ce qui ne serait pas très pertinent…

Si l’on se contente du sommaire, on peut voir que ce Petit Dico critique du Big Data aborde aussi bien les implications du Big Data dans des domaines aussi variés que l’administration, les assurances, la politique, le journalisme, l’environnement, la santé, les véhicules autonomes ou l’urbanisme.

Si je choisis d’utiliser cet article comme un classeur de marques-pages personnels, voici ce que je retiens :

  • l’article « Algorithme prédictif » de Baptiste Kotras qui revient sur la façon dont les algorithmes peuvent prédire nos comportements, et les biais et discriminations algorithmiques (avec un encart de rappel sur la notion de machine learning)
  • l’article « Big data électoral » d’Anaïs Theviot, qui m’a renvoyé à la lecture de précédente de Toxic Data, et qui propose ensuite un encart sur l’affaire Cambridge Analytica, de Camila Péres Lagos
  • l’article « Bulle de filtre » de Coralie Le Caroff et l’encart déjà mentionné sur le PageRank de Guillaume Sire
  • l’article « Cyberharcèlement » de Sophie Jehel qui en rappelle les différentes formes, ainsi que les mesures législatives pour lutter contre, et qui renvoie à la lecture de l’ouvrage de Bérengère Stassin publié en 2019
  • l’article « Data journalisme et soft journalism » de Erik Neveu qui revient sur les évolutions du métier de journalisme
  • les articles « Désinformation » de Lorella Sini, « Fact-checking » de Magali Prodhomme et « Fake news » d’Arnaud Mercier.

Ce dernier article revient sur la notion de fake news (auquel on préférera le terme « infox ») comme art de forger des informations pour tromper l’opinion publique par quatre voies : la numérisation, la plateformisation, la dissémination algorithmique et la ressemblance formelle avec les médias traditionnels pour en accroitre la crédibilité.

  • l’article « Données personnelles » d’Anne Bellon propose un rappel chronologique de la reconnaissance de la vie privée dans la loi (avec l’évolution des missions de la CNIL et l’adoption du RGPD)
  • l’article « Réseaux sociaux » de Frédéric Clavert qui fait lui aussi un rappel historique et revient sur la notion de bulle de filtre, avec un encart sur les GAFAM
  • l’article « Surveillance numérique » de Olivier Aïm avec un encart d’Arnaud Mercier sur Wikileaks
  • l’article « Web des émotions » de Camille Alloing et de Julien Pierre, et enfin l’article « Wikipédia » de Bernard Jacquemin

Mon avis sur l’ouvrage

Vous l’aurez compris, la lecture de cet ouvrage m’a complètement happée, et je le considère comme l’un des meilleurs que j’ai pu lire sur la question, et je pense qu’il s’agit d’une excellente porte d’entrée pour quelqu’un qui s’intéresserait à la question de l’utilisation des données numériques.

Je n’hésiterai pas à signaler ce livre aux élèves qui s’intéresseraient à ce domaine, que ce soit pour des recherches en EMC, en SNT ou dans le cadre de la préparation de leurs sujets de grand oral.

Vous l’aurez compris également, même si ce type d’ouvrage est irrémédiablement condamné par certains aspects à une certaine obsolescence, dans les applications qu’il donne en exemples, sa solidité théorique et son accessibilité font qu’il ne tardera pas à rejoindre ma bibliothèque personnelle.


Revue de presse

Concernant la revue de presse, j’ai retenu deux magazines abordant la question des données numériques selon deux approches différentes : le numéro d’Epsiloon de mai 2022 avec un article “Data, elles parlent” de Muriel Valin, et le numéro de Questions internationales de septembre 2021 consacré aux GAFAM. 

Questions internationales n°109, septembre-octobre 2021

Pour ce dernier, le dossier couvre près de 80 pages et propose 10 articles signés par différents experts. 

Parmi eux, l’article “Une géopolitique des GAFAM” de Laurent Carroué revient sur le berceau de ces big tech : la Silicon Valley, et sur la façon dont elles participent au hard power et soft power des États-Unis, finissant par concurrencer les puissances étatiques. 

Laurent Carroué revient sur le rôle des GAFAM dans la circulation de l’information mais aussi dans la diffusion des différentes formes de désinformation (deepfakes, thèses complotistes) à des fins politiques, posant régulièrement la question de leur régulation. 

Se pose également la question du stockage des données et de leur sécurisation, pour contrer la dépendance à ces géants du numérique. 

En deuxième lieu, j’ai retenu un encart de Maud Quessard dans ce même numéro : “L’administration américaine et les GAFAM : de la confiance à la défiance”, avec une photo qui a particulièrement retenu mon attention, puisqu’on y voit Mark Zuckerberg auditionné (déjà) en 2018 par le Congrès des États-Unis. 

L’encart montre l’ambivalence des États-Unis : lutter contre leur monopole tout en bénéficiant de leur rôle de moteur de croissance économique. Il revient également sur les ingérences étrangères et les manipulations de l’information dans le cadre des campagnes électorales en particulier sur Facebook et Twitter, ce qui a donné lieu à cette audition de Zuckerberg par le Congrès après le scandale Cambridge Analytica. 

Entre 2021 et 2022, les réseaux sociaux ont tenté de restaurer leur image, avant que Twitter ne soit racheté par Elon Musk et avant qu’en janvier 2024, Mark Zuckerberg soit de nouveau auditionné cette fois par le Sénat américain, avec d’autres dirigeants de réseaux sociaux, pour n’avoir pas suffisamment protégé les usagers les plus jeunes contre les risques d’exploitation sexuelle et de suicide. 

Enfin, le dernier article à retenir mon attention dans ce dossier est celui d’Anne Perrot, “Plateformes numériques, régulation et droit de la concurrence”, qui revient sur leur position dominante et sur les problématiques qu’elles posent en matière d’utilisation des données personnelles. 

Pour la France, Google détient en 2021 90% de part de marché dans le secteur des moteurs de recherche, et Facebook 70% dans celui des réseaux sociaux. Les données collectées sont monétisées via la publicité ciblée. 

L’article pointe la nécessité de réguler ces plateformes, avec l’élaboration fin 2020 de deux projets de réglements par la Commission européenne : le Digital Service Act pour les contenus et le Digital Markets Act pour essayer de limiter les situations de monopole. 

Valin, Muriel. Data : elles parlent. Epsiloon n°011, 05/2022, p.70-77

Cet article revient de manière très illustrée sur le macroscope, un outil scientifique proposé et présenté par David Chavalarias dans Toxic Data, qui faisait l’objet de mes précédentes notes de lecture sur les données numériques. 

L’article rappelle qu’en une seule minute sur Internet, 5.7 millions de requêtes sont lancées sur Google, 167 millions de vidéos sont regardées sur TikTok et 575000 tweets postés. 

David Chavalarias remet l’immensité des données collectées dans une perspective historique en rappelant que D’Alembert en 1751 rêvait déjà d’un arbre généalogique de la connaissance, rendu aujourd’hui possible avec les progrès de l’algorithmie. 

L’article propose différents exemples du macroscope : la représentation visuelle des publications scientifiques, des communautés climatosceptiques ou encore des échanges sur Twitter entre pro-vaccins et anti-vaccins durant la pandémie de Covid-19. 


Ressources complémentaires

  • Les infographies Data never sleepsavec ce qui se produit sur Internet en une minute

Janvier 2024 : séances et animations du CDI

Je vous souhaite à nouveau à toutes et tous une excellente année 2024.

Je publie un peu précocement cet article de janvier, car comme je fais partie des académies de la zone C, nous n’avons que cinq semaines entre la reprise de janvier et les vacances de février.

Cependant, comme je l’avais annoncé dans mon article du mois de décembre, ces cinq semaines sont particulièrement denses sur le plan professionnel, et il a fallu que je m’organise et que j’anticipe un certain nombre de choses au retour des vacances, et aussi que j’établisse clairement des priorités dans les activités à mener.

Aussi bien du point de vue des activités extérieures que des séances pédagogiques, mon agenda était bien rempli, et je vais tâcher d’en dresser un aperçu ici pour la période du 8 au 26 janvier.

Animations du CDI

Pour cette période de janvier, j’ai réussi à la fin des vacances à anticiper et à préparer un certain nombre de sélections thématiques, ce qui m’a fait gagner beaucoup de temps.

objectif : une sélection thématique par semaine

Pour la période janvier – mars, mon objectif est de pouvoir proposer une sélection thématique par semaine en m’appuyant, comme je l’ai indiqué dans l’article consacré au bullet journal, sur les événements nationaux et internationaux.

J’avais donc préparé trois sélections juste avant les vacances, et j’en ai préparé trois autres pendant cette période.

  • Journée mondiale Tintin / sélection BD (10 janvier)

J’ai installé cette sélection le lundi de la rentrée, en y ajoutant deux ouvrages que j’avais chez moi sur les jurons du Capitaine Haddock et sur les inventions du Professeur Tournesol.

Cette sélection a été proposé du 8 au 22 janvier.

  • Martin Luther King’s Day (16 janvier)

Cette sélection a été installée le 11 janvier et est toujours en place au moment où j’écris cet article.

  • Nuits de la lecture (18 – 21 janvier)

Pour cette sélection, je me suis appuyée sur les articles proposés sur le site officiel de l’événement, et je l’ai proposé au dessus des dernières nouveautés du rayon fiction mises à disposition au CDI.

La sélection a été installée le 15 janvier et est toujours en place.

  • Journée de la mémoire (27 janvier)

Enfin, le 22 janvier j’ai proposé une sélection autour de la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité :

Cette sélection permettait de mettre en valeur des ouvrages assez récents, en particulier en bandes-dessinées, sur cette thématique.

autres actions mises en place
  • Un nouveau puzzle collaboratif

Pour faire suite au deuxième puzzle qui n’avait pas vraiment fonctionné, nous avons laissé l’une de nos élèves choisir le puzzle suivant, qui met en scène l’univers de Harry Potter.

Installé le lundi de la reprise, il est toujours en place et peine quelque peu à avancer… même si les bords ont été posés.

  • Journées Portes Ouvertes (13 janvier)

Cette année, les JPO étaient organisées très tôt au lycée, directement le samedi de la semaine de la reprise, et il a du coup été un peu compliqué d’anticiper, mais nous avons tout de même réussi à réaliser un panneau de présentation et des marques-pages.

Nous nous sommes partagés la matinée : Roman a assuré la présentation du CDI sur les deux premières heures, et j’ai assuré les deux dernières.

Il s’agissait donc d’une reprise sur les chapeaux de roues, et pas seulement en terme d’animations, d’autant que d’autres actions ont été organisées au CDI (la suite des interventions de l’AJMF et la réunion des éco-délégués, entre autres).

Séances et actions pédagogiques

Voici les séances menées entre le 8 et le 26 janvier, ce sont principalement des séances en SNT.

Pour plus de lisibilité je vais indiquer ici les séances, leur intitulé et leurs objectifs, et les classes concernées.

internet et web
  1. Comprendre le web et internet à travers Google. Durant cette première séance, je pars d’un outil que tous les élèves connaissent et utilisent pour aborder avec eux des éléments historiques, la différence entre navigateur et moteur de recherche et le fonctionnement d’un moteur de recherche. Au retour des vacances, j’ai vu deux classes : les 2nde7 et les 2nde11.
  2. Comprendre les enjeux de l’utilisation d’internet et de publication en ligne. À l’aide de ressources mises à leur disposition, les élèves font par groupe des petits exposés de 2 à 5 minutes. Au retour des vacances, les 2nde11.
  3. Comprendre le droit d’auteur et la citation des sources. Pour cette séance (ma préférée) j’ai conçu un escape game qui remplace une précédente séance dont je n’étais absolument pas satisfaite. Au retour des vacances, les 2nde13, les 2nde4, et il me restera les 2nde11 et les 2nde7 début février.

Je sais que j’avais indiqué partager cet escape game et sa fiche élèves dans cet article, mais par souci d’équilibre, je le partagerai plutôt dans l’article du mois de février.

J’ai donc fini cette séquence pour quatre classes, avec en tout trois notes :

  • une note de participation individuelle et collective calculée avec les points gagnés sur l’application ClassDojo (en gros je convertis les intervalles de points en note sur 20),
  • une note d’exposé sur 10 avec 5 points sur la prestation à l’oral (note individuelle) et 5 points sur le contenu (note de groupe)
  • la participation à une campagne PIX dont le pourcentage de réussite est converti en note sur 20.
objets connectés et intelligence artificielle

Sur cette thématique, et en m’appuyant sur un scénario pédagogique construit à l’aide de mes lectures scientifiques, j’ai pu tester une séance avec une première classe lors de la semaine de la reprise.

Pour la deuxième classe avec laquelle j’ai travaillé, j’ai eu le privilège que l’une des séances soit observée par Mme Elisabeth Carrara, IGESR, qui m’a également sollicitée pour intervenir à l’IH2EF sur la question de l’intelligence artificielle le 25 janvier.

C’est la raison pour laquelle je ne partage pas encore le détail de cette séance et de cette intervention, que vous retrouverez un peu plus tard dans l’année.

autres séances

Durant cette période, j’ai également co-animé d’autres séances :

  • EMC (seconde) : une collègue m’a sollicitée pour suivre ses élèves dans le cadre de recherche au CDI. Au mois de janvier, nous avons poursuivi l’évaluation conjointe des passages à l’oral des élèves.
  • EMC (première) : deux classes travaillent sur le thème du lien social en s’appuyant sur les ressources du CDI, avec les mêmes modalités d’organisation que les classes de seconde en EMC.
  • EMC (terminale) : un collègue nous a sollicité pour travailler avec deux de ses classes sur les controverses scientifiques.

Communication

Ce mois-ci, les actions de communication se sont concentrées sur les animations proposées et mentionnées plus haut.

Bulletin de veille E-INSTANT CDI

Concernant ce bulletin de veille que j’essaye d’envoyer à peu près régulièrement aux enseignants, je n’ai absolument pas eu le temps de le mettre à jour, donc je le garde sous le coude pour février.

Blogs sur l’ENT

Pour ces trois blogs, j’ai pris l’initiative la dernière semaine de décembre de les basculer en mode public, afin de leur donner un peu plus de visibilité et que vous puissiez voir plus concrètement comment ils fonctionnent, même si je ne les alimente pas toujours avec la dernière assiduité…

Ce mois-ci, 4 articles publiés : la sélection Tintin, le Martin Luther King’s Day, les Nuits de la lecture et la Journée de la mémoire.

Généralement, lorsque j’installe une sélection, je publie directement l’article dans la foulée et je fais également un post sur Instagram.

Pas d’article publié ce mois-ci.

Un article publié ce mois-ci, pour présenter les webinaires de l’université Paris-Saclay.

Généralement, une fois les dates passées, je supprime les articles concernés.

Compte Instagram du CDI

Le compte Instagram du CDI poursuit sa lancée, et c’est le canal de communication sur lequel j’ai le plus de facilité à publier.

  • photos postées directement

Le 9 janvier j’ai posté une vidéo présentant le réaménagement du coin VO ANGLAIS (à retrouver plus bas dans la présentation sur la signalétique).

Le 11 janvier, en prévision des Journées Portes Ouvertes, j’ai posté les sélections thématiques installées au CDI.

  • visuels réalisés ce mois-ci

Le 7 janvier, la veille de la rentrée, j’ai posté une vidéo réalisée sur Canva pour souhaiter une bonne année aux abonnés du compte :

J’ai ensuite posté successivement les sélections thématiques déjà mentionnées plus haut.

Le 18 janvier j’ai posté un rappel sur la fermeture du CDI, puisque se tenait le lendemain la réunion de bassin des professeurs documentalistes à laquelle nous participions.

  • les aventures de Chat Bla-bla

Du coup Chat Bla-bla continue à apparaître dans quelques publications (surtout quand je me déplace), notamment durant cette réunion de bassin.

Autres activités

Enfin j’en termine comme à mon habitude par les autres activités professionnelles de la période, et avec la mini-rubrique des mercredis studieux.

Réunions, stages, déplacements
  • 11 janvier : j’ai passé la certification PIX au médiapôle de Gif.
  • 19 janvier : réunion de bassin des professeurs documentalistes du Centre Essonne et du Sud Essonne sur le marketing documentaire.

Durant cette réunion, j’ai proposé une intervention sur les évolutions de la signalétique au lycée.

La présentation revient notamment sur les travaux de refonte réalisés par mes collègues dans les différents rayons, ainsi que sur la façon dont on peut repenser, rafraichir ou rendre visible certains rayons, tout en tenant compte de la problématique de l’évolution des espaces.

  • 25 janvier : intervention à l’IH2EF à Poitiers sur intelligence artificielle générative et professeurs documentalistes

Je reviens ultérieurement plus en détail sur cette intervention.

Les mercredis studieux

Voici un petit aperçu de mes mercredis de cette période, dans lesquels pour certains je mixe également les autres travaux menés sur mon temps libre.

  • 4 – 7 janvier : j’ai préparé sur ces quelques jours pour m’avancer et anticiper sur ma charge de travail plusieurs supports d’intervention :

une première version du support pour l’intervention du 25 janvier à l’IH2EF sur l’intelligence artificielle ; une présentation pour une autre intervention prévue le 30 janvier à destination des IA-IPR EVS stagiaires à la demande de Martine Sache ; un temps de travail avec Ketty Joly, CPE à Brétigny avec qui je dois justement intervenir le 30 janvier ; un escape game préparé pour l’occasion ; les trois visuels (Bonne année / Nuits de la lecture / Journée de la mémoire) réalisés sur Canva.

  • 10 janvier : c’est reparti, retour des mercredis studieux :

J’ai animé une séance de SNT sur l’intelligence artificielle avec les 2nde14, j’ai fait une deuxième puis une troisième version pour l’intervention du 25 janvier, l’inscription à la semaine de la presse et des médias à l’école, et j’ai fini la journée avec : la publication d’un article sur les données numériques, la préparation d’un cours de master 2 pour le deuxième semestre, la suite de la lecture d’un ouvrage sur le Big Data.

  • 17 janvier : ça continue et ça déborde un peu sur le week-end

J’ai animé une séance de SNT sur l’intelligence artificielle avec les 2nde1, j’ai préparé la présentation sur la signalétique au lycée, j’ai suivi d’une oreille un webinaire du CLEMI « De la donnée à l’infographie », j’ai préparé la première demi-journée d’un de mes stages sur « Dynamiser sa veille et visibiliser son action » et j’ai poursuivi mes lectures sur le Big Data.

  • 24 janvier : on ralentit un peu mais parce que les autres jours que le mercredi sont bien remplis

J’ai passé la matinée à préparer mon PPCR, prévu cette année, et j’ai rédigé cet article. J’ai terminé la journée en révisant mon intervention du lendemain.

Voilà pour ces activités des trois premières semaines de janvier, je m’arrête pour cet article. Vous retrouverez prochainement le premier compte-rendu de lecture cinéphile pour 2024, et le prochain article #profdoc un peu plus tard dans le mois de février.

D’ici là, je vous souhaite bon courage et vous dis à très bientôt sur Cinephiledoc !

Novembre 2023 : séances et animations du CDI

Dans cet article de novembre publié un peu plus tardivement par rapport à d’habitude (et ce pour équilibrer avec la période prochaine du mois de décembre), je reviendrai sur les activités professionnelles menées entre le 24 octobre et le 24 novembre.

Si j’ai pu expliquer le mois dernier la façon dont j’ai décidé de mettre en cohérence l’accueil des élèves au CDI et l’identité visuelle de mes séances pédagogiques, je reviendrai ce mois-ci sur la mise en place en particulier d’une séquence, deux classes m’ayant durant cette période servi de « bac à sable».

Cependant cet article sera majoritairement consacré, une nouvelle fois, aux actions de valorisation du fonds et de communication à destination des élèves, et je présenterai plus en détail le contenu de mes séances pédagogiques dans un prochain article.

En effet, hormis ces séances « bac à sable », j’ai eu un mois de novembre un peu ralenti avec une adaptation à l’heure d’hiver relativement compliquée… avant de reprendre un peu du poil de la bête à la fin du mois.

Sélections thématiques / valorisation du fonds

Durant la période septembre – octobre, j’étais partie sur une bonne lancée, avec des sélections régulières, en réalisant des visuels soit sur Canva, soit sur Genially (avec un pic d’activité autour de la Fête de la science et d’octobre rose).

J’avais eu la bonne idée avant la rentrée, aux alentours de juin dernier, de lister un certain nombre de journées mondiales et d’actions éducatives ayant lieu entre octobre et décembre, pour éviter les pannes d’inspiration éventuelles, et je vais certainement réitérer la chose pour la période janvier – mars, puis la période avril -juin.

Le fonctionnement par tranches de trois mois avec deux colonnes par mois me permet d’indiquer en parallèle les événements mondiaux et nationaux de la période et les actions effectivement installées au CDI.

Par exemple, pour novembre j’avais ainsi noté :

  • 7 novembre : la journée mondiale des écrivains africains
  • 9 novembre : la journée de lutte contre le harcèlement scolaire
  • 17 novembre : journée mondiale de la philosophie
  • 18 novembre : journée mondiale du jeu vidéo
  • 22 novembre : semaine mondiale de réduction des déchets
  • 25 novembre : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

En parallèle, voici les actions qui ont été mises en place et les sélections qui ont été proposées :

  • 16 octobre – 21 novembre : puzzle collaboratif au CDI

Comme je l’avais indiqué au mois d’octobre, nous attendons généralement que l’ensemble des classes de secondes et de premières STMG soient venues au CDI pour installer un premier puzzle collaboratif.

Il a donc été installé le 16 octobre et a été terminé le mardi 21 novembre, ce qui a donné l’occasion de publier une vidéo sur Instagram avec la pose de la dernière pièce, par l’élève de terminale qui l’avait également choisi au mois d’octobre.

  • 10 novembre : sélection dans le cadre de la journée de lutte contre le harcèlement

Le temps m’a quelque peu manqué pour proposer cette sélection précisément le 9 novembre, mais les actions s’étirant durant le mois, je l’ai installée dès le lendemain.

Affiche réalisée sur Canva

Sélection proposée à partir du 10 novembre.

  • 10 novembre : journée mondiale du jeu vidéo (18 novembre)

J’avais remarqué que les ressources autour de l’univers des jeux vidéos étaient rarement mises en valeur, j’ai donc sauté sur l’occasion lorsque j’ai eu connaissance de cette journée mondiale, d’autant que les ressources dont nous disposons sont assez récentes et agréables à consulter.

Ce visuel réalisé sur Canva a été directement relayé sur le compte Instagram du CDI.

Sélection proposée à partir du 10 novembre.

  • Nouveautés romans / Nouveautés BD et mangas / Rentrée littéraire (17 novembre)

Comme nous avons reçu au retour des vacances les dernières commandes pour 2023, ces commandes ont été cataloguées et progressivement mises à disposition.

Concernant les romans, il s’agit d’une sélection d’ouvrages relativement récents, mais déjà disponibles en poche, et je me suis amusée à en faire une présentation de deux pages sur Canva, sous la forme de feuilles d’arbres :

Pour la rentrée littéraire, je me suis appuyée sur les suggestions et les bons conseils de Paul Rouffia, professeur documentaliste dans l’académie de Montpellier, pour proposer une sélection (qui sera certainement complétée par les premières commandes de janvier 2024) :

Cette sélection a été proposée à partir du 17 novembre.

Dans l’espace détente du CDI, les nouveautés BD et mangas ont également été mises à disposition.


J’ai profité du retour des vacances pour retirer la sélection en place depuis début septembre sur la coupe du monde de rugby, et j’ai pu y installer à la place la sélection déjà proposée de différents livres de cuisine (dont ceux de la collection Gastronogeek gracieusement prêtés par un collègue).

C’est généralement le vendredi (une journée souvent assez calme) que je prépare les visuels sur Canva ou sur Genially pour ensuite mettre les différentes sélections à disposition des élèves.

Communication

Ce mois-ci, les actions de communication m’ont permis de valoriser des actions sur le compte Instagram du CDI, qui poursuit sa lancée.

Concernant les autres canaux de communication, comme je l’ai indiqué plus haut, j’étais quelque peu au ralenti ce mois-ci (deux premières semaines vraiment difficiles), et je profite généralement des fins de semaine, et pour le coup de la fin du mois pour rattraper mon retard.

Bulletin de veille E-INSTANT CDI

Concernant ce bulletin de veille que j’essaye d’envoyer à peu près régulièrement aux enseignants, je n’aurai le temps de le mettre à jour qu’à la fin novembre, en indiquant des actualités pour décembre, je le posterai donc dans l’article de décembre.

Blog sur les ressources numériques

Pour ce blog à destination des enseignants, j’ai également réussi à publier un article à la toute fin du mois, j’ai vraiment manqué là aussi de temps pour consulter les différentes ressources du médiacentre, et j’ai d’ailleurs dû échanger un certain nombre de mails avec les différents interlocuteurs (GAR, EducArte) suite à un bug qui empêchait les enseignants de consulter cette ressource.

J’ai donc choisi de mettre l’accent sur les ressources de l’Institut du Monde arabe, et sur les 60 ans de l’assassinat de Kennedy :

Blog du CDI

Durant cette période, j’ai publié les articles suivants :

  • 10 novembre : la sélection « Lutte contre le harcèlement »
  • 13 novembre : la sélection sur la journée mondiale du jeu vidéo
  • 16 novembre : les nouveautés romans et la rentrée littéraire
  • 23 novembre : j’ai enfin réussi à publier une mise à jour du Zoom Actu, que j’avais laissé en plan depuis début octobre, déprimée comme je l’étais par l’actualité internationale… bref j’ai pris sur moi et j’ai proposé un numéro sur le conflit israélo-palestinien.

Blog sur l’orientation

C’est en ce moment le blog le plus actif, avec les informations relayées sur les différents salons et journées portes ouvertes, avec 4 articles le 13 novembre et un article le 16 novembre.

Compte Instagram du CDI

Le compte Instagram du CDI poursuit sa lancée, et c’est le canal de communication sur lequel j’ai le plus de facilité à publier.

J’essaye d’y poster au moins 2 publications par semaine et de les mettre en story pour qu’elles soient plus visibles, et j’alterne les photos postées directement et les publications sur lesquelles je vais prendre un peu plus de temps pour soigner le visuel…

  • photos postées directement et visuels réutilisés

Le 7 novembre, j’ai réutilisé une vidéo réalisée au mois de septembre pour annoncer l’arrivée des dernières commandes au CDI.

Le 16 novembre, j’ai posté sur le compte les nouveautés BD et mangas.

Le 20 et le 21 novembre, j’ai publié l’avancée et la fin du premier puzzle collaboratif. Le 23 novembre, j’ai publié une photo de la pose des premières pièces du nouveau puzzle.

Le 23 novembre, j’ai également posté l’affiche réalisée par les éco-délégués, et le numéro du ZOOM ACTU sur le conflit israélo-palestinien.

  • visuels réalisés ce mois-ci

Comme indiqué plus haut, pour la période j’ai proposé 4 visuels de sélections thématiques : lutte contre le harcèlement, jeux vidéos, nouveautés romans et rentrée littéraire.

Le 21 novembre, j’ai publié l’affiche réalisée par Roman pour le tournoi d’échecs qu’il organise au mois de décembre au CDI :

Le même jour, j’ai ajouté un visuel de plus à la collection « Le saviez-vous ? » puisque nous allions avec Roman en réunion de bassin cet après-midi là :

  • les aventures de Chat Bla-bla

Ma mascotte poursuit ses aventures, puisqu’elle m’a accompagnée pendant les vacances en formation, elle a annoncé son retour le 6 novembre sur le compte et elle a participé elle aussi à la réunion de bassin (même si une de nos habitués s’était proposé pour l’occasion pour faire du bla-bla sitting).

Comme je l’ai indiqué le mois dernier, j’utilise Chat Bla-bla également en repère visuel sur les fiches de mes scénarios pédagogiques, les élèves que j’ai en séance ont donc commencé à le retrouver durant les visites du mois de septembre, mais aussi désormais dans les différentes séances animées depuis la mi-octobre.

Séances et actions pédagogiques

Voici les séances menées entre le 6 et le 24 novembre :

  • visites des 1STMG : l’an dernier nous avions accueilli 6 groupes des 4 classes de 1STMG, nous avons vu cette année vu quatre groupes.
  • EMC (seconde) : une collègue m’a sollicitée pour suivre ses élèves dans le cadre de recherche au CDI. Sont prévues trois séances au CDI et une séance de présentation orale.
  • EMC (première) : deux classes travaillent sur le thème du lien social en s’appuyant sur les ressources du CDI, avec les mêmes modalités d’organisation que les classes de seconde en EMC.
  • EMC (TSTMG) : je travaille en collaboration avec un collègue avec cette classe sur les controverses scientifiques. Les élèves ont travaillé sur une sélection de documents à étudier par groupes, pour ensuite synthétiser l’information sous la forme d’une publication sur Instagram.

Les fiches élèves des différents groupes sont disponibles en format PDF ci-dessous :

Controverses scientifiques EMC TERM(1)

  • SNT (seconde) Internet et web. Comme je l’ai indiqué plus haut, j’ai commencé les séances avec deux classes qui m’ont servi de cobayes. Sur cet axe thématique, 3 séances sont prévues en demi-groupe.

Durant la première séance, j’explique aux élèves l’organisation et les modalités de travail et d’évaluation mises en oeuvre durant les séances que nous feront ensemble, pas seulement sur cet axe du programme, mais également durant les séances ultérieures de l’année.

Ils ont sur leur table la fiche plastifiée ci-dessous :

Pour leur attribuer des points, j’utilise l’application ClassDojo, qui me permet de constituer des groupes facilement, et de valoriser soit un élève de manière individuelle, soit l’ensemble du groupe auquel il appartient.

Cette idée de mettre les élèves par familles, je la dois à un ami professeur d’histoire-géographie au lycée français de Valence, Nicolas Chapouthier. J’ai assisté au mois d’avril à deux séances pédagogiques proposées par Nicolas à ses élèves, qui sont répartis par familles dynastiques (Carolingiens, Valois, Bourbons…).

L’idée m’a considérablement inspirée et j’ai donc décidé, pour les séances de SNT, d’utiliser le jeu des 7 familles de l’informatique de l’INRIA pour adopter cette organisation.

Je reviendrai plus en détail dans un prochain article sur le déroulé de la séquence Internet et Web et sur ses contenus, que je vais pouvoir décliner avec d’autres classes entre décembre et février.

Activités de gestion

Ce mois-ci les activités de gestion se sont concentrées sur

  1. le traitement des deux commandes arrivées au retour des vacances,
  2. l’archivage des périodiques en réserve

Autres activités

Enfin j’en termine comme à mon habitude par les autres activités professionnelles de la période, et avec la mini-rubrique des mercredis studieux.

Réunions, stages, déplacements
  • 24 octobre : formation pour préparer la certification PIX et la certification PIX+ÉDU au médiapôle de Gif sur Yvette (chouette une formation pendant les vacances…)
  • 9 novembre : un quatrième cours pour les étudiants de Master 2 de l’université de Montpellier, sur la méthodologie de travail du professeur documentaliste et sur l’ouverture de l’établissement sur l’extérieur
  • 20 novembre : classe virtuelle pour préparer la certification PIX / PIX+ÉDU (chouette une formation le soir)
  • 21 novembre : réunion de bassin des professeurs documentalistes au lycée René Cassin d’Arpajon sur les écrits professionnels
Les mercredis studieux

Voici un petit aperçu de mes derniers mercredis, même s’ils ont été quelque peu sacrifiés en raison de ma fatigue hivernale…

  • 1er novembre (un jour férié c’est pas un jour fermé) : j’ai profité des vacances pluvieuses pour avancer sur différentes activités, et je centralise sur le mercredi les travaux effectués du 30 octobre au 2 novembre.

Durant ces quelques jours j’ai mis en forme l’article de Béatrice proposé sur notre site LudoDOC « Ma rentrée atypique« , j’ai finalisé la préparation d’une séance sur l’intelligence artificielle (à décliner en SNT et en enseignement scientifique) dont j’aurai l’occasion de vous reparler, et j’ai également finalisé l’organisation de mes séances de SNT en seconde, avec l’ajout des différents groupes d’élèves dans l’application ClassDojo.

J’ai aussi poursuivi mes lectures scientifiques avec un livre sur les datas.

  • 8 novembre : premier mercredi de retour des vacances, rythme au ralenti, suite des lectures sur les datas, préparation du cours de Master 2 du lendemain, réalisation d’un parcours PIX+ÉDU sur la veille (pas très satisfaite, peux mieux faire…)

  • 15 novembre : le début des mercredis partagés. Pour mes séances de SNT avec mes classes « cobayes », je viens au lycée pour une heure en plus le mercredi matin (cinq semaines jusqu’aux prochaines vacances).

J’anime donc ces séances puis essaye de reprendre mon mercredi studieux, même si j’en ai été incapable ce premier mercredi…

  • 22 novembre : une heure de SNT au lycée le matin, puis rédaction de cet article profdoc, lectures scientifiques, PIX, et préparation de cours de Master 2.

Voilà pour ces activités du mois de novembre, je m’arrête pour cet article et essaierai de publier prochainement un article de notes de lecture ainsi que le palmarès des lectures cinéphiles début décembre.

D’ici là, je vous souhaite à toutes et tous bon courage pour cette période et vous dis à très bientôt sur Cinephiledoc !

Page 1 sur 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén